Contrat AESH : l’accompagnement des élèves malentendants en dispositif ULIS école

Le Contrat d’Accompagnement des Élèves en Situation de Handicap (AESH) est un dispositif mis en place pour favoriser l’intégration et le bien-être des élèves atteints de troubles auditifs. Dans ce cadre, l’accompagnement dans les classes en dispositif ULIS école est essentiel pour permettre à ces jeunes de suivre une scolarité adaptée à leurs besoins spécifiques. Cet article explore comment se déroule cet accompagnement et quels en sont les enjeux.

Le dispositif ULIS école : un soutien pour les élèves malentendants

L’Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire (ULIS) est un dispositif qui a été créé afin de favoriser la scolarisation des élèves en situation de handicap au sein de l’école ordinaire. Les classes ULIS école sont organisées autour d’un enseignant spécialisé, appelé coordonnateur, et d’AESH, qui assurent un suivi individualisé et adapté aux besoins spécifiques de chaque enfant. Les enfants malentendants bénéficient ainsi d’un accompagnement renforcé pour leur permettre de suivre les enseignements dispensés dans leur classe d’inclusion.

Le rôle central des AESH auprès des élèves malentendants

Les AESH (Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap) jouent un rôle essentiel auprès des élèves malentendants inclus en dispositif ULIS école. Leur mission principale est d’aider ces enfants à surmonter les obstacles liés à leur handicap auditif pour leur permettre de suivre les cours et de participer aux activités scolaires. Pour cela, ils interviennent en soutien de l’enseignant coordonnateur, et travaillent en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique.

A lire aussi  Les obligations de conformité aux régulations sur la protection des mineurs pour les machines à sous en ligne

L’AESH intervient notamment pour :

  • Adapter les supports pédagogiques et faciliter la compréhension des consignes
  • Aider l’élève à prendre des notes et à suivre le rythme des cours
  • Faciliter la communication entre l’élève malentendant et ses camarades de classe
  • Soutenir l’élève dans ses apprentissages et l’aider à développer son autonomie

Les conditions d’emploi et de formation des AESH

Pour exercer le métier d’AESH, il est nécessaire de disposer d’un contrat spécifique, conclu pour une durée déterminée ou indéterminée. Ce contrat est soumis au statut de droit public, et les AESH sont recrutés par les rectorats ou les établissements publics locaux d’enseignement (EPLE). La rémunération se situe autour du SMIC, avec possibilité d’évolution selon l’ancienneté.

En ce qui concerne la formation des AESH, celle-ci est assurée par l’Éducation nationale et comprend :

  • Une formation initiale de 60 heures au minimum, portant sur les spécificités du handicap auditif et les techniques d’accompagnement
  • Un suivi et un accompagnement tout au long de leur contrat, avec des temps de formation continue et des réunions régulières avec les équipes pédagogiques

Les défis et enjeux de l’accompagnement des élèves malentendants en ULIS école

L’accompagnement des élèves malentendants en dispositif ULIS école est essentiel pour leur permettre d’accéder à une scolarité adaptée à leurs besoins. Cependant, il reste encore de nombreux défis à relever pour garantir une prise en charge optimale de ces jeunes. Parmi eux :

  • Le manque de reconnaissance du métier d’AESH, qui se traduit par des conditions d’emploi et de rémunération souvent précaires
  • La nécessité d’une formation approfondie et adaptée aux spécificités du handicap auditif, ainsi que d’un accompagnement régulier des professionnels en poste
  • La collaboration entre l’ensemble des acteurs concernés (enseignants, AESH, parents, professionnels du secteur médico-social) pour assurer une prise en charge globale et cohérente de l’enfant malentendant
A lire aussi  Droit du père en cas de séparation sans jugement: Analyse et conseils

En conclusion, le dispositif ULIS école offre un cadre adapté pour la scolarisation des élèves malentendants et l’accompagnement par les AESH est un élément clé de leur réussite scolaire. Cependant, il est nécessaire de poursuivre les efforts pour améliorer la reconnaissance et la formation de ces professionnels, ainsi que pour favoriser une prise en charge globale et cohérente des élèves malentendants au sein de l’école.